– Pas de prix rémunérateurs;
– Concurrence déloyale
– Graves retards dans les paiements de la PAC ;
– Difficultés pour obtenir des facilités de paiement auprès des banques et des fournisseurs;
– Difficultés pour la reprise et l’installation des jeunes agriculteurs ;
– Fossé grandissant entre les grosses exploitations agricoles et les exploitations familiales ;

L’agriculture traverse une grave crise ; les défis sont nombreux à relever.

La crise agricole c’est d’abord une grave crise humaine qui endeuille nos campagnes. Nous déplorons chaque année plusieurs centaines de suicides chez les agriculteurs. Le productivisme, l’ultra-libéralisme et la mondialisation ont défiguré le modèle traditionnel familial français.

Du 14 au 31 janvier 2019, les agriculteurs sont appelés à choisir leurs représentants à la chambre d’agriculture.

Afin de peser dans les négociations pour la Politique Agricole Commune 2020 2025, il est temps de permettre aux agriculteurs de défendre leurs intérêts, Il est temps de rendre l’agriculture aux agriculteurs et de la libérer de l’industrie agro-alimentaire et des banques.

Nous espérons que cette élection professionnelle marquera le pas des élections européennes en amorçant un profond changement politique et idéologique.

Régulation, marché organisé, protectionnisme intelligent sont les mots pour sauver le modèle agricole français de ses maux.

Pour conclure, nous rappelons que Debout La France propose des mesures concrètes pour soutenir nos agriculteurs avec notamment :

– Le rétablissement des prix minimum garantis

– L’étiquetage obligatoire du pays d’origine du produit.

– La fin des traités de libre-échange

– L’instauration d’une exception agricole à l’O.M.C sur le modèle de l’exception culturelle

– La suppression des droits de succession sur les terres agricoles.

David CABAS
Secrétaire départemental Debout La France – Morbihan