Suite au passage de Jean-Marie Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, le 21 avril 2002, je décide de m’engager pour changer la politique de notre pays.

2011, première candidature – élections cantonales, canton de Ploërmel.
Proposition de loi pour couper les banques en deux, pour mettre fin au chantage des spéculateurs sur l’économie réelle et productive.
Appel pour une enquête parlementaire sur les emprunts toxiques, dont sont victimes des milliers de communes, dont Ploërmel et Guer.

En 2012, candidat aux élections législatives dans la quatrième circonscription du Morbihan.
Appel à une Commission d’enquête parlementaire sur la crise financière de 2008.
Proposition de loi pour couper les banques en deux.
Émettre massivement du crédit public pour la production.

Début de la grande campagne : « Stop au racket financier et au matraquage fiscal Avec Entrez en Résistance»

En 2014, tête de la liste citoyenne et indépendante Ploërmel Libre.
Un audit de la dette de Ploërmel contre les emprunts toxiques.
Un audit sur la gestion de l’hôpital, des déchets, de l’eau.
Libérer des flux financiers afin d’investir pour les Ploërmelais(es) sans nouvel hausse d’impôt.

En 2015, candidat aux élections départementales. Audit de la dette du département contre les emprunts toxiques.
Bouclier rural pour lutter contre les inégalités économiques, sociales, culturelles et territoriales.
Mobilisation pour un transport public en milieu rural.

En décembre 2015, gaulliste et souverainiste de gauche, j’ai naturellement rejoint la liste de Nicolas Dupont-Aignant pour les élections régionales.

En 2016, je rejoins Debout La France et milite pour la campagne Présidentielle de Nicolas Dupont-Aignan

Le 28 avril 2018, je soutiens le choix de Nicolas Dupont-Aignan de soutenir Marine Le Pen au second de l’élection présidentielle face à Emmanuel Macron :

« Vendredi 28 avril NDA a signé un accord de gouvernement avec Marine Le Pen. Comme beaucoup de Gaullistes, je ne partage pas un certain nombre de positions du Front National, mais j’ai toujours combattu ce que représente Emmanuel Macron : une oligarchie qui se moque du peuple, la finance, la banque, le monde de l’argent-Roi, cette mauvaise Union Européenne, cette dangereuse mondialisation libérale. Je rappelle qu’Emmanuel Macron pense que les Français sont trop payés, qu’il a été l’instigateur d’une Loi Travail, véritable régression sociale, et de nombreuses autres lois contre les Français. C’est le premier politicien depuis la Libération à avoir osé supprimer l’indexation des retraites sur le coût de la vie, il soutiens le TAFTA et le CETA. Je suis écœuré par tous ces donneurs de leçons, tous ceux qui ont échoué depuis 30 ans, à gauche comme à droite, et qui tous rejoignent Macron. »

En juin 2017, je me porte candidat à l’élections législatives dans la quatrième circonscription du Morbihan (1000 voix)

Depuis octobre 2017, je suis secrétaire départemental Debout La France pour la fédération du Morbihan (56)